Présentation Watamote Roses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation Watamote Roses

Message  Grimmy le Ven 31 Oct - 14:53

Caractère physique :

Il existe des individus dans ce monde qui sont dotés d'une foison de qualité en n'étant pourvu d'aucun défaut réel. Lorsque l'on regarde Yubel, on comprend rapidement que c'est tout l'inverse pour elle. Que son existence est faite pour rééquilibrer la balance de ses êtres parfaits et cela en s'accaparant un nombre incalculable de défaut à son plus grand désarrois.

Pourvu d'une chevelure d'un noir profond, celle-ci se retrouve continuellement en désordre comme dans un chaos total et impossible à résoudre. Mèches rebelles, épis dissidents, rien n'est fait pour soulever une once de beauté chez cette petite créature frêle qu'est Yubel. Lorsqu'on décide d'outrepasser cette tignasse anarchique, on remarque son visage orné de deux yeux verts totalement vide. Comme si on avait extirpé toutes joies de vivre de ses émeraudes déchues, celles-ci sont couronnées par un chevet funeste de cernes effroyablement ancré sur son visage. Exprimant toujours une volonté digne d'une huitre, on ne peut que ressentir de la pitié face à ce tableau triste qu'est son visage.

Autre que le haut de son corps, on aperçoit sa mince carrure qu'on pourrait croire faite de paille. N'ayant aucune forme, Yubel se désavantage encore plus vis à vis de la gente masculine en se parant d'habit camouflant absolument tout ses charmes. Souvent noir et très sombre, cela est plus dans son instinct naturel que dans une réelle volonté de paraitre peu féminine. Étant encore moins sportive que féminine, on peut très vite arriver à la conclusion que c'est une fille solitaire qui s'est forgé dans son antre de geek se qui expliquerait ses cernes et cet aspect pitoyable.

En ce qui concerne son caractère, elle est loin de pouvoir prétendre qu'elle est mieux dans ce domaine que dans celui-ci de son physique. Seule et dépourvue d’intérêt total pour le reste du monde, c'est un peu une sorte de haineuse, haïssant tous ce qu'elle n'a pas. Pourtant sur d'elle dans son esprit, elle est incapable d'aligner plus d'une phrase face à une personne n'ayant que très peu de contact avec le reste du monde. C'est une éternelle solitaire, bien qu'elle cherche à tout prix un petit ami pour se donner l’illusion d'être populaire, elle fera tout pour esquiver chaque contact que se soit physique ou verbal avec une autre personne.

Maladroite et pas très maligne, elle est pourvue d'un imaginaire débordant pouvant se faire des films extravagant et y croire. Ayant un faible pour les jeux vidéos, elle préfère avant tous les jeux ayant pour but de simuler une vie amoureuse. Très portée sur le hentai, derrière cette être frêle se cache une fille ayant déjà eu une centaine d'expérience amoureuse ! Du moins... virtuelle... Ne sachant comment vivre en communauté, elle a tendance à faire plusieurs trucs qui échappent à la logique humaine alors que ses choses prennent source dans son envie de se mélanger.

Éternelle recluse, en plus de son physique pitoyable et de son caractère misérable, elle est dotée d'une malchance effroyable ce qui paradoxalement la suivre même après sa mort.

Grimmy
Admin

Messages : 292
Date d'inscription : 19/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://ploppp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Watamote Roses

Message  Grimmy le Ven 31 Oct - 15:52

Yubel n'a pas eu une histoire tragique, elle ne perdit aucun être chère, ne soufra d’aucune maladie incurable et ne fut pas pourvu d'un destin funeste inébranlable décidé par les dieux eux même. Non, non, elle fut juste une anomalie, une erreur de la nature là pour contrebalancer la perfection quasiment idyllique de certaine personne de ce monde.

Lors d'un soir sombre où la pluie déversait son flot de larme sur la petite ville, les cries d'une femme perçait cette pénombre quasiment omniprésente. Les médecins étaient agités, la femme agonisait dans un cet acte charnel, cet acte permettant de justifier à lui seul l'importance de la femme dans ce monde. Lorsque Yubel vint au monde et ouvrit les yeux sur cette réalité qui lui faisait face pour la première fois, le médecin chargeait de l’extirper de son antre charnu fut terrifié à sa vue. Comme si un frisson effroyable parcourait son corps, comme si il avait comprit que cet enfant allait avoir une vie en somme plus que merdique. Dans un geste de surprise, il lâcha le nourrisson qui vint s'écraser contre le sol tête la première. Ce fut le premier malheur d'une longue série qu'allait vivre Yubel.

A l'âge de ses 4 ans, Yubel ne s'était faite toujours aucun ami, préférant se cloitrer dans sa chambre à regarder le plafond. Son esprit déjà acéré maudissait ses filles, ses garçons en somme heureux reclus dans leurs naïveté horrifiante. Déjà petite, Yubel avait un regard sur le monde totalement désaxé, elle qui n'avait pas les moyens de devenir comme les autres. Elle qui eu du mal à communiquer avec le monde avant l'âge de 3 ans. Elle se savait différente mais, elle n'y prêtait pas attention, elle se voilait dans un tissu de mensonge disant qu'elle se préférait elle même plutôt que ses enfants joyeux et innocents.

Par la suite, elle gravit l’échelle des âges dans cette même optique et dans cette même pensée. La primaire ne fut pas rose pour elle, personne ne lui adressait la parole et les professeurs se surprenaient souvent à la voir. Pour eux, elle n'avait jamais existé ou alors ils n'avaient jamais vraiment prêté une attention particulière à cette pauvre petite chose ridicule enchainée par les maillons de la poisse. Mais, ce n'était pas comme si cela l'importait réellement, Yubel avait développé ne sorte de capacité à se fondre dans la masse, à ne pas se faire remarquer. Comme dans une mauvaise parodie de Kuroko no basket, elle pouvait s'extraire de l'intention des gens et ainsi à se complaire dans sa solitude morbide.

Son esprit fut rapidement forgé et elle commença très vite à cracher sur ses archétypes de fille totalement idiote et dénuée d’intérêt. Elles qui faisaient ça juste pour attirer l'intention, Yubel n'en avait pas besoin elle ! Elle pouvait charmer n'importe qu'elle garçon avec un simple regard, enfin du moins, c'était ce qu'elle pensait. La jeune brune avait fini par ce perdre dans les jeux vidéos, seule domaine où elle pouvait prétendre dépasser la plupart des individus peuplant cette terre. Cela lui donnait l'impression de se défaire de sa vie, de sa solitude, de ses nanas puérils n'étant obnubilé que par des garçons qu'elles allaient jeter quelques minutes après. Le monde était si complexe et si tordu, comment pouvait-elle réellement le comprendre ?

Le collège ne changea guère sa situation par rapport à la primaire, on ne lui parla que 5 fois, assez pour qu'elle se croit populaire alors qu'il n'en était rien. Son imagination débordante lui permettait de se bercer d'illusion et ainsi de s'extirper de sa condition d'anomalie. Elle était pas très intelligente, encore moins sportive mais ses notes lui permettait de ne pas se faire remarquer. Bien sur, elle avait commencé à avoir une envie d'amis, voir même de petite amie. Suivant plusieurs tutoriels sur comment devenir plus mignonne, elle fut contrainte de constater que cela n'allait réellement pas avec son existence. Lorsqu'elle tentait de se rendre jolie et qu'elle se regardait dans un miroir, la vision d'horreur qui lui apparaissait ne pouvait s'empêcher de briser le miroir et de la faire gerber toutes les tripes de son corps. Acquérant une mentalité et des cernes s'approchant de la dépression totale, elle qui avait une vie rythmée par ses malheurs.

Pour surplomber le tout, le jour de sa mort fut nul d'autre que le jour de son quinzième anniversaire. Ses parents ayant même oublié que ce jour était pourtant celui qui fêtait la naissance de leur fille, cette journée ne parut au premier abord pas différente du reste de sa vie. Tranquillement assise sur son ordinateur, casque sur les oreilles, les yeux vissées sur l'écran. Elle passa sa main sur une canette d'ice tea qu'elle but dans une longue gorgée. Si longue qu'elle s'étouffa avec, surprise et surtout désemparée, elle tomba en arrière de sa chaise. Se relevant avec difficulté toujours étouffée par ce liquide mortel, elle sortit de sa chambre pour tomber nez à nez avec un escalier qu'elle fit l'affront de débouler. Son corps frêle n'était pas fait pour tenir le choc d'une chute dans les escaliers, et elle finit pas rendre son dernier souffle en bas de celui-ci. Une mort ridicule pour une vie pitoyable sans jamais avoir eut une expérience amoureuse de sa vie.

Grimmy
Admin

Messages : 292
Date d'inscription : 19/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://ploppp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum